L’importance d’une couette bien chaude en hiver : comment la choisir ?

Même s’il semble évident qu’une couette suffisamment épaisse est requise en hiver, nous ne vanterons jamais assez son importance. En effet, si vous n’êtes pas très frileux et que vous pensez pouvoir combattre le froid sans opter pour une couverture adaptée, vous risquez de rapidement déchanter. Avec les températures hivernales, le corps humain peut très facilement tomber en hypothermie et, s’il n’a pas les moyens de se réchauffer suffisamment, cela peut avoir des répercussions plus ou moins graves sur la santé. Cependant, toutes les couettes que l’on retrouve sur le marché ne se valent pas. Couettes chaudes, couettes très chaudes, naturelles, synthétique, etc. Nous vous guidons pour le choix de votre couette en hiver.

 

Qu’est-ce qui définit le niveau de chaleur d’une couette ?

Qu’elle soit synthétique ou naturelle, le niveau de chaleur d’une couette dépend principalement de son grammage. Ce dernier détermine en effet la capacité à conserver la chaleur de la couette, mais le type de matière peut aussi avoir une influence. Ainsi, une couette hiver 220×240 en fibre de polyester pesant 400 à 500g/m² sera idéale dans une chambre à coucher où la température varie entre 12 à 13°. Si la température monte à 18° à cause du chauffage, une couette avec un grammage de 300-350g/m² peut convenir. Il s’agit généralement du poids des couettes utilisées en mi-saison et il faut en choisir une avec un poids inférieur si la pièce est chauffée à plus de 18°.

Le pouvoir isothermique des couettes varie également en fonction du type de garnissage et du mode de fabrication : plus la fibre sera gonflante, autrement dit, plus il y aura de l’air entre les fibres, plus la couette permettra de retenir la chaleur puisque l’air est le meilleur isolant qui soit.

A titre de rappel, voici les quatre types de couettes entre lesquels vous aurez à faire un choix :

La couette légère

C’est une couette dont le grammage varie entre 175 et 250 gr/m². Elle est utilisée pendant la saison chaude ou dans une chambre où la température est supérieure à 22°, ce qui limite généralement son utilisation à la période estivale.

La couette quatre saisons

Il s’agit d’un type de couette qui peut être utilisée toute l’année, composée d’un assemblage de deux couettes : l’une est légère et l’autre tempérée. La plupart du temps, elles sont nouées ensemble à l’aide de boutons pression. S’il fait trop chaud, vous pouvez alors détacher la couche tempérée et vice-versa.

La couette tempérée

Elle peut être utilisée pendant l’automne et l’hiver ainsi qu’au printemps, dans une chambre chauffée entre 17 et 22°C. En général, le grammage de la couette tempérée est compris entre 300 et 350gr/m².

La couette chaude

La couette chaude est idéale à l’approche de Noël (ou le reste de l’année pour les personnes très frileuses), dans une chambre avec une température inférieure à 17°C. Son grammage oscille généralement entre 400 et 500gr/m².

 

Choisir la couette en fonction de son prix : bonne ou mauvaise idée ?

Vous trouverez sur le marché des couettes à des prix variés mais la plus chère sera-t-elle forcément la plus chaude ? En général, les marchands proposent différentes gammes mais les plus confortables et les plus moelleuses sont effectivement souvent celles qui affichent les prix les plus élevés, généralement entre 100 à 150 euros. Ce sont celles que l’on retrouve dans les magasins spécialisés.

Sinon, pour ce qui est de la chaleur, il est possible de trouver des couettes moins chères qui tiennent aussi chaud que celles qui ont un prix supérieur. La vraie différence se situe au niveau du confort offert par la matière du garnissage. Il faut donc choisir selon vos préférences et vos habitudes. Si vous priorisez la douceur pour votre linge de maison, investissez dans une couette à 100 euros et plus.

 

Couette naturelle ou couette synthétique ?

Comment différencier une couette synthétique d’une couette naturelle et quelles sont celles qui permettent de se tenir bien au chaud ? En pratique, une couette avec un garnissage naturel est composée d’un mélange de duvet et de plumes d’oie ou de canard tandis que la couette dite synthétique a un garnissage fait de polyester, lequel est fait avec différentes fibres.

Pour ce qui est des avantages et inconvénients de chaque matière, il faut savoir que la couette rembourrée avec un garnissage naturel est plus légère tout en garantissant un gonflant et une chaleur impeccables. Elle est le choix idéal pour les frileux qui accordent beaucoup d’importance à la sensation de douceur. Une couette synthétique qui aura un rendu thermique équivalent va avoir plus de poids, avec un grammage de 300 à 450gr/m² contre 270gr/m² pour la couette naturelle.

Il faut aussi savoir que le duvet et les plumes d’oie ou de canard possèdent des qualités thermorégulatrices leur permettant de se tenir bien au chaud sans transpirer. Vous aurez donc moins de risques d’avoir une couverture qui sent la sueur au bout de quelques utilisations. C’est également une excellente solution pour les couples qui veulent partager leur couverture mais qui n’ont pas le même degré de frilosité. En effet, le moins frileux n’aura plus à sortir bras et jambes du lit à cause d’une couette trop épaisse.

Le rembourrage naturel constitué de plumes garnissant une couette naturelle garantit un gonflant, une légèreté et un linge sain car l’air y circule mieux que pour une couette synthétique. Mais aujourd’hui, l’évolution des technologies a permis aux fabricants de développer des fibres synthétiques de très haute qualité qui procurent autant de chaleur et de confort que les couettes naturelles. Certaines fibres non naturelles sont même hypoallergéniques, pour les plus sensibles. Un bon choix pour les utilisateurs soucieux du sort des animaux.

Enfin, avant de choisir entre une couette naturelle et une couette synthétique, il faut faire remarquer que le synthétique s’entretient plus facilement que le naturel. En effet, le garnissage constitué de plumes d’oie et de canards requiert des soins spécifiques et ces couettes doivent être passées au pressing.

Ainsi, les critères de choix ne se basent pas seulement sur le niveau de chaleur ou le confort mais aussi sur la durabilité et le caractère pratique en gardant à l’esprit que la couette synthétique doit être changée tous les cinq ans tandis que la couette naturelle dure deux fois plus longtemps. Le rapport qualité-prix est généralement plus avantageux pour la couette naturelle, même s’il existe des fibres synthétiques de très bonne qualité.

Laissez nous votre avis sur cette offre !

Laisser un commentaire